Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ba-idane.over-blog.com

Articles récents

Ainsa (Espagne)

17 Septembre 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Voyages

En empruntant le tunnel d'Aragnouet - Bielsa dans les Hautes-Pyrénées, on arrive en Espagne dans la province de Huesca. A environ 40 km de la frontière, la petite ville d'Ainsa conserve un centre médiéval de toute beauté.

Ci-dessous l'église Santa Maria, consacrée en 1181.

 

La cité médiévale domine la ville et offre une vue panoramique sur la région environnante.

 

Des maisons en pierre avec des toitures en lauze. Exemple de cheminée aragonnaise.

 

De beaux balcons en pierre.

 

.

 

L'église est pourvue d'un cloître triangulaire datant du XIVème siècle.

 

.

 

Crypte de l'église.

 

.

 

Plaza Mayor, vaste place bordée de maisons à arcades des XII et XIIIème siècles.

 

L'église vue d'une porte du château.

 

Vue depuis l'enceinte du château.

 

Les nabatas, radeaux traditionnels..

 

Photographies 11 août 2017.

 

Lire la suite

Quelques pas en vallée d'Aure

16 Septembre 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Art en balades

La vallée d'Aure (Hautes-Pyrénées) correspond au cours supérieur de la Neste. Elle s'étire sur près de 40 km depuis Sarrancolin jusqu'à la frontière avec l'Espagne.

Base de loisirs d'Agos - 12 août 2017

 

La chapelle Notre-Dame-de-l'Assomption se trouve dans le hameau du Plan sur la commune d'Aragnouet.

 

Un hôpital, aujourd'hui détruit, se trouvait accolé à la chapelle. Il était desservi par les hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem.

 

La chapelle fut vraisemblablement construite au XIIème siècle. La porte d'entrée est surmontée d'un chrisme. On peut noter que les étoiles qui le décorent ne sont pas identiques, elles ont de cinq à sept branches.

 

Quelques traces de peintures murales du XIVème siècle sont encore visibles à l'intérieur de l'église. Ci-dessous, un ange aux ailes un peu démesurées.

 

Aidés de la gardienne bénévole de cette chapelle ouverte exceptionnellement, nous remarquons sur le mur du choeur, une naissance de Jésus. La vierge allongée est accompagnée de Joseph. Quant au boeuf, ses cornes sont encore bien visibles en haut à droite.

 

L'église de Vielle-Aure est dédiée à Saint-Barthélémy. Elle a été construite en plusieurs étapes. A la nef romane, des ajouts ont été effectués au XVI, XVII et XIXème siècle.

 

De remarquables fresques du XIV ème siècle recouvrent entièrement le choeur mais l'accès à l'intérieur de l'église se limite à la porte. Un film détaille les richesses de cet ornementation.

 

Une auberge sur la place de Vielle-Aure.

 

La chapelle romane Saint-Pierre d'Agos est située sur la commune de Vielle-Aure.

 

Avec le  soleil au rendez-vous, belle promenade en parcourant le sentier le long de la Neste.

 

Lire la suite

Les lavoirs de Valence d'Agen

16 Août 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Art en balades

Le lavoir Saint-Bernard fut construit en 1807. Essentiellement abreuvoir pour le bétail, il fut surmonté d'une toiture semi-circulaire à la demande des lavandières afin de les préserver "de la froidure de l'hiver et des intempéries".

Valence d'Agen (Tarn-et-Garonne) - 14 août 2017

 

.

 

.

 

.

 

Entrée du parc qui surplombe le lavoir.

 

Lire la suite

L'ermitage

25 Juillet 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Poésie

Cette fraîcheur dans la limpidité du ciel,

Et cette plainte dans le cri des oies sauvages.

Cette rapidité dans le déclin du jour,

Et ce sifflement du vent perçant mon habit.

Cet accroissement de l'obscurité nocturne,

Et cette étendue dans l'éclat de la rosée.

Moi, je quitte aussi ces lieux pour m'en retourner.

Vide et silence dans ma cahute fermée...

 

Ryôkan (1758-1831), moine, ermite et poète japonais.

Extrait de Poèmes de l'ermitage.

 

Lire la suite

Les plateaux d'Escayrac

12 Juillet 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Lot

Randonnée d'environ 7 km aux environs de Montcuq dans le Lot.

 

La randonnée débute sur un chemin le long de la déchetterie, alternant comme souvent dans le Lot entre plateaux dénudés et sous-bois touffus.

 

 

Les buis poussant à l'état sauvage sont littéralement décimés dans la région par d'innombrables chenilles.

Dans le soleil du matin elles sont pendues aux chênes.

 

Ruines du château de Penne.

 

Une belle salle voûtée construite sur le rocher.

 

.

 

La randonnée permet de découvrir également l'église romane de Saint Géniès.

 

Dans l'église, traces de peintures murales du 15ème siècle.

 

.

 

Dans l'église, évocation de Bertrand de Saint Géniès.

 

.

 

Fontaine de Barnac, entre ombre et soleil et sur fond de buis desséchés.

 

Lire la suite

Lek & Sowat

10 Juin 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Expositions

Pour leur première exposition commune depuis leur retour de la Villa Médicis, Lek & Sowat transfigurent le Pavillon Carré de Baudouin à Paris dans le 20ème arrondissement (exposition jusqu'au 22 juillet 2017).

"Frédéric Malek et Mathieu Kendrick, dits Lek et Sowat, sont nés respectivement en 1971 et en 1978. Travaillant en binôme depuis 2010, ils partagent un goût commun pour l’Urbex – ou « Exploration Urbaine » –, discipline qui consiste à explorer la ville à la recherche de ruines modernes. Poussant les limites du graffiti traditionnel, leurs expérimentations in situ réunissent vidéos, abstractions architecturales, installations et archéologie, créant une forme moderne de land art urbain." (Académie de France à Rome)

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

.

 

.

 

.

 

.

.

 

.

 

.

.

 

.

 

Lire la suite

L'Herm (Village du Lot)

11 Mai 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Lot

Le nom de Lherm (même origine que "ermite") évoque l'isolement du lieu, resté longtemps mal desservi, au point qu'au 18ème siècle les cartographes n'y repèrent encore aucun chemin charretier. Le village vivait du minerai de fer qui truffait son sous-sol.

Sur la place du village, belle demeure à porche et pigeonnier-tour.

 

La maison à tourelle d'escalier, bizarrement attribuée à l'Evêque de Cahors, date de la fin du 15ème siècle.

 

Façade de la maison à tourelle.

 

Peu d'ouvertures dans ces maisons de Bouriane.

 

.

 

.

 

L'église résulte de multiples reconstructions. Façade percée d'un portail classique, ornée d'une niche à coquille : Saint Michel terrassant le démon.

 

Monumental retable baroque en bois peint et doré. Les colonnes torsadées encadrent l'Assomption de la Vierge.

 

La cloche, fondue en 1597 et déposée en 2013 à l'intérieur de l'église car endommagée, porte de belles gravures dont cette représentation d'une Vierge à l'enfant.

 

.

 

Photographies 15 avril 2017.

 

Lire la suite

Le musée Rodin (Paris)

6 Mai 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Expositions

Le musée a été créé en 1916 à l'intiative d'Auguste Rodin (1840-1917), l'artiste ayant pris la décision de donner ses oeuvres et ses collections à l'Etat. Le musée est installé dans l'hôtel Biron, ancien hôtel particulier achevé en 1732.

 

Le sculpteur s'installe à l'hôtel Biron en 1908. Le jardin sauvage de l'époque est réaménagé en vaste parc où certaines oeuvres sont exposées.

La sculpture d'origine créée en 1880 était de petite taille (70 cm). Le Penseur était alors appelé Le Poète, il représentant Dante.

 

Le Balzac de Rodin, trop novateur , fit scandale en 1898 losqu'il fut exposé.

 

Balzac.

 

La muse Whistler, 1908.

 

Cybèle, grand modèle, 1905.

 

Cariatide à la pierre, 1911.

 

Monument des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant, 1886.

 

Le peintre Jules Bastien-Lepage, 1889.

 

Monument des Bourgeois de Calais, Andrieu d'Andres, 1888.

 

Monument des Bourgeois de Calais, Jacques de Wissant, 1888.

 

Monument à Victor Hugo dit du Palais Royal, après 1900.

 

Victor Hugo (détail).

 

Cariatide à l'urne, agrandissement d'un petit modèle de 1886.

Reconstitution d'après photographies prises vers 1912-1916 d'une salle évoquant la présence de Rodin à l'hôtel Biron, un espace de travail, d'exposition et de réception des artistes, des collectionneurs et des modèles.

 

Mignon, héroïne d'un opéra-comique d'Ambroise Thomas, 1870. Portrait présumé de Rose Beuret, compagne puis épouse de l'artiste

 

Jeune femme et enfant, vers 1870-1875.

 

La Défense ou l'appel aux armes, 1879.

 

Camille Claudel, vers 1884.

 

Camille au bonnet, vers 1884.

 

L'éternel printemps, vers 1884.

 

Jules Dalou, sculpteur, 1883.

 

Vaine tendresse, avant 1887.

 

Le désespoir, vers 1903-1904.

 

Galatée, vers 1887-1888

 

L'aurore, vers 1898.

 

Iris éveillant une nymphe, vers 1895

 

Iris, messagère des dieux, vers 1895.

 

Méditation ou la vie intérieure, 1896.

 

La terre, 1896.

 

L'âge mûr, Camille Claudel, 1893.

 

La valse, Camille Claudel, entre 1883 et 1901.

 

La valse.

 

Photographie internet, "celle qui fût la belle Heaulmière" 1887.

A l'occasion du centenaire de la mort de Rodin, une exposition est organisée au Grand Palais à Paris. Certaines oeuvres ont donc quitté momentanément le musée.

Très jeune, j'avais vu la belle Heaulmière. De la vue de cette sculpture, il y a très longtemps, j'avais gardé, fascinée, un souvenir très précis. Je ne pouvais pas faire un billet sur le musée sans l'évoquer. (Photographies 25 avril 2017)

Auguste RODIN - Celle qui fût la belle Heaulmière

 

Lire la suite

L'abbaye de Jumièges

2 Mai 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Art en balades

En 654, l'abbaye de Jumièges est fondée par Saint Philibert. Elle connaît un développement important interrompu par les invasions vikings entre 841 et 940. Sa renaissance est ensuite encouragée par les ducs de Normandie.

Après la Révolution, cette grande abbaye bénédictine est vendue et transformée en carrière de pierres. Devenue "la plus belle ruine de France" d'après les auteurs du XIXe siècle, l'ensemble est acquis par l'Etat en 1946. Sa reconstruction n'a jamais été envisagée.

Photographies 29 avril 2017 - Jumièges (Seine Maritime).

 

Le porche ( XIVe siècle remanié XIX e siècle).

 

L'abbatiale Notre-Dame, église principale de l'abbaye est un exemple exceptionnel de l'art roman normand du XIe siècle. La façade est austère, flanquée de deux tours hautes de 46 mètres.

 

La nef culmine à 25 mètres.

 

Elévation à la croisée du transept.

 

Le chapiteau roman à l'oiseau du XIe siècle est enserré dans un pilier gothique plus tardif.

 

Du choeur gothique reconstruit au XIIIe siècle, ne subsiste qu'une seule chapelle.

 

L'église Saint-Pierre, espace réservé aux moines, conserve les vestiges les plus anciens de l'abbaye. Les six médaillons surmontés de petites baies géminées datent de l'époque carolingienne

 

Nef de l'église saint-Pierre.

 

.

Emplacement du cloître.

 

Aménagé au XIXe siècle, le parc s'étend sur 15 hectares.

Ancienne boulangerie.

 

Construit à la fin du XVIIe siècle, le logis abbatial est la demeure des abbés.

Le logis abbatial abrite les collections lapidaires de Jumièges.

 

.

 

.

 

.

 

Lire la suite

Le mot de la fable

25 Avril 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Poésie

J’avais un mot sur le bout de la langue.

Un tout petit mot, pas plus grand que ça.

Il ne voulait pas que je le dise.

Il avait peur de tomber.

Lassé, j’ai crié : « sors ! »,

Grâce à un autre mot, moins couard,

Qui était à côté par hasard.

Mais le petit mot resta

Sur le bout de la langue.

Alors je me suis dit :

« D’accord, laissons-le là. »

Il faut toujours garder en soi

Un mot qui n’obéira pas.

Carl Norac - Petits poèmes pour passer le temps

Illustration Kitty Crowther.

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>