Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
ba-idane.over-blog.com

Articles récents

Les plateaux d'Escayrac

12 Juillet 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Lot

Randonnée d'environ 7 km aux environs de Montcuq dans le Lot.

 

La randonnée débute sur un chemin le long de la déchetterie, alternant comme souvent dans le Lot entre plateaux dénudés et sous-bois touffus.

 

 

Les buis poussant à l'état sauvage sont littéralement décimés dans la région par d'innombrables chenilles.

Dans le soleil du matin elles sont pendues aux chênes.

 

Ruines du château de Penne.

 

Une belle salle voûtée construite sur le rocher.

 

.

 

La randonnée permet de découvrir également l'église romane de Saint Géniès.

 

Dans l'église, traces de peintures murales du 15ème siècle.

 

.

 

Dans l'église, évocation de Bertrand de Saint Géniès.

 

.

 

Fontaine de Barnac, entre ombre et soleil et sur fond de buis desséchés.

 

Lire la suite

Lek & Sowat

10 Juin 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Expositions

Pour leur première exposition commune depuis leur retour de la Villa Médicis, Lek & Sowat transfigurent le Pavillon Carré de Baudouin à Paris dans le 20ème arrondissement (exposition jusqu'au 22 juillet 2017).

"Frédéric Malek et Mathieu Kendrick, dits Lek et Sowat, sont nés respectivement en 1971 et en 1978. Travaillant en binôme depuis 2010, ils partagent un goût commun pour l’Urbex – ou « Exploration Urbaine » –, discipline qui consiste à explorer la ville à la recherche de ruines modernes. Poussant les limites du graffiti traditionnel, leurs expérimentations in situ réunissent vidéos, abstractions architecturales, installations et archéologie, créant une forme moderne de land art urbain." (Académie de France à Rome)

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

.

 

.

 

.

 

.

.

 

.

 

.

.

 

.

 

Lire la suite

L'Herm (Village du Lot)

11 Mai 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Lot

Le nom de Lherm (même origine que "ermite") évoque l'isolement du lieu, resté longtemps mal desservi, au point qu'au 18ème siècle les cartographes n'y repèrent encore aucun chemin charretier. Le village vivait du minerai de fer qui truffait son sous-sol.

Sur la place du village, belle demeure à porche et pigeonnier-tour.

 

La maison à tourelle d'escalier, bizarrement attribuée à l'Evêque de Cahors, date de la fin du 15ème siècle.

 

Façade de la maison à tourelle.

 

Peu d'ouvertures dans ces maisons de Bouriane.

 

.

 

.

 

L'église résulte de multiples reconstructions. Façade percée d'un portail classique, ornée d'une niche à coquille : Saint Michel terrassant le démon.

 

Monumental retable baroque en bois peint et doré. Les colonnes torsadées encadrent l'Assomption de la Vierge.

 

La cloche, fondue en 1597 et déposée en 2013 à l'intérieur de l'église car endommagée, porte de belles gravures dont cette représentation d'une Vierge à l'enfant.

 

.

 

Photographies 15 avril 2017.

 

Lire la suite

Le musée Rodin (Paris)

6 Mai 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Expositions

Le musée a été créé en 1916 à l'intiative d'Auguste Rodin (1840-1917), l'artiste ayant pris la décision de donner ses oeuvres et ses collections à l'Etat. Le musée est installé dans l'hôtel Biron, ancien hôtel particulier achevé en 1732.

 

Le sculpteur s'installe à l'hôtel Biron en 1908. Le jardin sauvage de l'époque est réaménagé en vaste parc où certaines oeuvres sont exposées.

La sculpture d'origine créée en 1880 était de petite taille (70 cm). Le Penseur était alors appelé Le Poète, il représentant Dante.

 

Le Balzac de Rodin, trop novateur , fit scandale en 1898 losqu'il fut exposé.

 

Balzac.

 

La muse Whistler, 1908.

 

Cybèle, grand modèle, 1905.

 

Cariatide à la pierre, 1911.

 

Monument des Bourgeois de Calais, Pierre de Wissant, 1886.

 

Le peintre Jules Bastien-Lepage, 1889.

 

Monument des Bourgeois de Calais, Andrieu d'Andres, 1888.

 

Monument des Bourgeois de Calais, Jacques de Wissant, 1888.

 

Monument à Victor Hugo dit du Palais Royal, après 1900.

 

Victor Hugo (détail).

 

Cariatide à l'urne, agrandissement d'un petit modèle de 1886.

Reconstitution d'après photographies prises vers 1912-1916 d'une salle évoquant la présence de Rodin à l'hôtel Biron, un espace de travail, d'exposition et de réception des artistes, des collectionneurs et des modèles.

 

Mignon, héroïne d'un opéra-comique d'Ambroise Thomas, 1870. Portrait présumé de Rose Beuret, compagne puis épouse de l'artiste

 

Jeune femme et enfant, vers 1870-1875.

 

La Défense ou l'appel aux armes, 1879.

 

Camille Claudel, vers 1884.

 

Camille au bonnet, vers 1884.

 

L'éternel printemps, vers 1884.

 

Jules Dalou, sculpteur, 1883.

 

Vaine tendresse, avant 1887.

 

Le désespoir, vers 1903-1904.

 

Galatée, vers 1887-1888

 

L'aurore, vers 1898.

 

Iris éveillant une nymphe, vers 1895

 

Iris, messagère des dieux, vers 1895.

 

Méditation ou la vie intérieure, 1896.

 

La terre, 1896.

 

L'âge mûr, Camille Claudel, 1893.

 

La valse, Camille Claudel, entre 1883 et 1901.

 

La valse.

 

Photographie internet, "celle qui fût la belle Heaulmière" 1887.

A l'occasion du centenaire de la mort de Rodin, une exposition est organisée au Grand Palais à Paris. Certaines oeuvres ont donc quitté momentanément le musée.

Très jeune, j'avais vu la belle Heaulmière. De la vue de cette sculpture, il y a très longtemps, j'avais gardé, fascinée, un souvenir très précis. Je ne pouvais pas faire un billet sur le musée sans l'évoquer. (Photographies 25 avril 2017)

Auguste RODIN - Celle qui fût la belle Heaulmière

 

Lire la suite

L'abbaye de Jumièges

2 Mai 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Art en balades

En 654, l'abbaye de Jumièges est fondée par Saint Philibert. Elle connaît un développement important interrompu par les invasions vikings entre 841 et 940. Sa renaissance est ensuite encouragée par les ducs de Normandie.

Après la Révolution, cette grande abbaye bénédictine est vendue et transformée en carrière de pierres. Devenue "la plus belle ruine de France" d'après les auteurs du XIXe siècle, l'ensemble est acquis par l'Etat en 1946. Sa reconstruction n'a jamais été envisagée.

Photographies 29 avril 2017 - Jumièges (Seine Maritime).

 

Le porche ( XIVe siècle remanié XIX e siècle).

 

L'abbatiale Notre-Dame, église principale de l'abbaye est un exemple exceptionnel de l'art roman normand du XIe siècle. La façade est austère, flanquée de deux tours hautes de 46 mètres.

 

La nef culmine à 25 mètres.

 

Elévation à la croisée du transept.

 

Le chapiteau roman à l'oiseau du XIe siècle est enserré dans un pilier gothique plus tardif.

 

Du choeur gothique reconstruit au XIIIe siècle, ne subsiste qu'une seule chapelle.

 

L'église Saint-Pierre, espace réservé aux moines, conserve les vestiges les plus anciens de l'abbaye. Les six médaillons surmontés de petites baies géminées datent de l'époque carolingienne

 

Nef de l'église saint-Pierre.

 

.

Emplacement du cloître.

 

Aménagé au XIXe siècle, le parc s'étend sur 15 hectares.

Ancienne boulangerie.

 

Construit à la fin du XVIIe siècle, le logis abbatial est la demeure des abbés.

Le logis abbatial abrite les collections lapidaires de Jumièges.

 

.

 

.

 

.

 

Lire la suite

Le mot de la fable

25 Avril 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Poésie

J’avais un mot sur le bout de la langue.

Un tout petit mot, pas plus grand que ça.

Il ne voulait pas que je le dise.

Il avait peur de tomber.

Lassé, j’ai crié : « sors ! »,

Grâce à un autre mot, moins couard,

Qui était à côté par hasard.

Mais le petit mot resta

Sur le bout de la langue.

Alors je me suis dit :

« D’accord, laissons-le là. »

Il faut toujours garder en soi

Un mot qui n’obéira pas.

Carl Norac - Petits poèmes pour passer le temps

Illustration Kitty Crowther.

 

Lire la suite

Birmanie - Yangon

10 Avril 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Birmanie

Yangon est la capitale économique et la plus grande ville de Birmanie avec près de 5 millions d'habitants. Terme de notre voyage le 15 mars 2017, la métropole nous a semblé un peu étouffante (près de 40 ° au plus chaud de la journée) malgré les lacs et les jardins qui parsèment la ville.

 

De petits restaurants de plein air bordent les trottoirs.

 

Diverses communautés religieuses (bouddhistes, musulmanes et catholiques) cohabitent dans cette ancienne capitale de la Birmanie britannique.

 

La pagode Shwedagon, stûpa remarquable, est le premier centre religieux de Birmanie car selon la légende, il contient des reliques (huit cheveux) de quatre anciens Bouddhas.

 

Tous les bouddhas ont atteint l'illumination sous l'arbre sacré Bodhi. On dit de cet arbre qu'il possède un pouvoir significatif et peut rediriger de violents orages et typhons. Il est légérement différent du banian (forme de la feuille). En botanique il est appelé Ficus religiosa. Il existe trois arbres Bodhi sur la plate-forme de la pagode Shwedagon.

 

Où l'on voit qu'il est important de connaître le jour de sa naissance et même l'heure s'il s'agit du mercredi :

"La Pagode Shwedagon est entourée de 8 autels planétaires, chacun correspondant à un jour de la semaine (deux pour mercredi matin et après-midi), comme le sont la plupart des pagodes du Myanmar. A chaque jour de la semaine correspondent sa propre planète et son propre symbole animal:
Dimanche: Soleil -Garuda
Lundi: Lune - Tigre
Mardi: Mars - Lion
Mercredi matin: Mercure - Eléphant avec défenses
Mercredi après-midi: Nœud lunaire ascendant Eléphant sans défenses
Jeudi: Jupiter - Rat
Vendredi: Vénus - Cochon d'Inde
Samedi: Saturne - Serpent (Naga).
En raison du prestige et du caractère particulièrement sacré de la Pagode Shwedagon, les postes planétaires de celle-ci sont très fréquentés par les pèlerins.
Conformément à la tradition, le pèlerin, après s'être recueilli devant le poste planétaire correspondant à sa naissance, rafraîchit la statue de Bouddha qui s'y trouve en l'arrosant à quelques reprises d'une tasse d'eau ou la décore de fleurs. En même temps, il fait souvent un voeu. Les plus illustres personnalités étrangères qui ont visité le site n'ont pas manqué de se plier à cette tradition."

 

Lieu de ferveur mais aussi de convivialité et de détente.

 

Harmonieux vêtements des femmes, au longyi (long tube de tissu) est toujours coordonné un petit haut cintré.

 

Le site de la pagode comprend de nombreux édifices.  En se promenant sur la plate-forme on peut distinguer plus de soixante stûpa. Le grand stûpa central est entièrement recouvert de feuilles d'or.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

.

 

Le plan du centre ville est en damier, et les grandes artères abritent des bâtiments de l'époque coloniale.

 

Située sur le fleuve Yangon, la ville se trouve à 30 km de la mer..

 

Une autre pagode digne d'intérêt à Yangon est la Pagode Chaukhtatgyi. Elle abrite un magnifique bouddha couché de 65 m de long et 17m de haut. C'est l'un des plus longs Bouddhas couchés au Myanmar et dans le monde.
Il est coiffé d'une couronne incrustée de pierres précieuses. Sa main droite supporte sa tête. La main gauche est étendue le long du corps. 
 La statue est placée dans un abri à toiture métallique. Ce bouddha couché date de 1907, mais il a été restauré et allongé dans les années 1960.

(Le dernier bouddha de notre voyage au Myanmar ne pouvait être que le plus grand !)

 

.

 

.

 

La plante de ses pieds porte les 108 marques (lakshanas) distinctives du Bouddha, joliment dessinées.

 

Comme la plupart des pagodes au Myanmar, la Pagode Chaukhtatgyi est entourée de 8 autels planétaires, un pour chaque jour de la semaine, dont deux pour le mercredi.

Née un lundi, je n'ai pas manqué de me recueillir devant le poste planétaire correspondant à ma naissance.

 

Lire la suite

Birmanie - Petit additif au billet précédent

9 Avril 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Birmanie

Une amie m'a signalé récemment qu'ayant effectué un voyage semblable au mien en 2006, le monastère insulaire Ngaphe possédait encore son chat sauteur... Voici donc les photos qu'elle m'a transmises des exploits du chat.

 

.

 

.

 

.

 

Lire la suite

Birmanie - Le lac Inle

6 Avril 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Birmanie

Enserré dans une chaîne de montagnes, au milieu de la grande dépression de la vallée Nyaung Shwe, le lac Inle est un grand lac en altitude (878 m). D'une superficie de 158 km², c'est le second plus grand lac de Birmanie. Peu profond, il a 1.50 m à 2 m de profondeur en période sèche et jusqu'à 6 m pendant la période des pluies. La région du lac est habitée par environ 800 000 Intha, les "fils du lac".

 

Tous se déplacent sur le lac en pirogue mais les pirogues pour touristes sont désormais très nombreuses.

 

Elles filent sur le lac et vrombissent, soulevant de grandes gerbes d'eau.

 

Les Intha habitent dans leurs villages lacustres, de grandes maisons sur pilotis.

 

.

 

Les villages sont alimentés en électricité.

 

Les pêcheurs abandonnent la célèbre nasse conique au profit des filets.

 

.

 

.

 

.

 

La façon de pagayer est unique, avec la jambe, laissant les deux mains libres. En équilibre, debout, le corps légérement incliné sur la gauche, chaque coup de rame est donné à l'aide de la main droite qui pousse la poignée alors que la jambe droite tire la rame.

 

Chargement dans des barques d'humus, d'amas d'herbes et de branchages pour régénérer les terrains flottants.

 

Des tapis de jacinthes d'eau.

Les jardins flottants qui ne flottent que pendant la période des pluies, sont de larges bandes d'argile et de boue découpées puis fixées à l'endroit voulu par des piquets de bambou de 6 m de haut.

 

.

 

Lessive dans le lac.

 

Un potager bien irrigué.

 

.

 

.

 

Trois moines habitent encore le monastère insulaire Ngaphe ou monastère des chats sauteurs. On raconte que l'emploi du temps des moines leur laissa le temps de dresser un chat qui sautait à travers un cerceau. Le chat n'est plus là !

Le monastère date de 1885, il est soutenu par 624 piliers en teck.

.

 

Lire la suite

Birmanie - Villages et agriculture

3 Avril 2017 , Rédigé par ba-idane Publié dans #Birmanie

La multiplicité des climats du Myanmar favorise une végétation très variée. Les routes se perdent tantôt dans les savanes de Bagan, tantôt dans les plateaux ou les rizières autour du lac Inle. 60 % des habitants sont agriculteurs.

Région de Mandalay - 28 février 2017

 

Un banian. Nombreux en Birmanie, ces arbres géants procurent une ombre appréciable.

 

Un manguier.

 

Plantation de cacahuètes près du pont U Bein.

 

Transport de cannes à sucre près du pont U Bein.

 

Des kapokiers.

 

La culture des pois chiches.

 

Pois chiches à l'heure de la récolte.

 

Séchage des piments et jujubes (Pakkoku - 3 mars 2017)

 

Maison de village à Pakkoku.

 

Garder l'eau fraiche.. .

 

et la mettre à disposition du passant (Monywa)

 

Préparation du sol sableux pour la plantation de cacahuètes - région de Salay.

 

Papayers - région de Bagan.

 

Palmier à sucre - récolte de la sève. Cette sève contient de l'ordre de 15 % de sucre. Le sirop de palmier mis à fermenter permet de produire du vin de palme.

 

Fruits du palmier.

 

Broyage des fruits.

 

Plantation de pitayas ou fruits du dragon.

 

De beaux daturas devant l'hôtel de Kalaw - 8 mars 2017.

 

Culture du gingembre.

 

Plantation de thé.

 

Fleur de thé.

 

Un potager à Kakku.

Lentilles pilées pour la soupe. De délicieuses soupes de légumes sont servies à tous les repas (Etat Shan).

 

Séchage de l'ail. Il existe des têtes d'ail comme celles que nous connaissons mais aussi une variété composée d'une gousse unique, plus forte et très prisée des Chinois voisins.

 

Régime de bananes dans un village au bord du lac Inle.

 

Un arékier.

 

Le poinsettia est ici un arbuste.

 

Travail dans les rizières, confection de petites bottes à repiquer.

 

Conservation des petites bottes en sacs pour éviter le dessèchement.

 

Irrigation des cultures.

 

.

 

Repiquage.

Flamboyant à Yangon.

 

Au restaurant sur le lac Inle, plantes en pots et semis de salade.

 

Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 > >>